L’église s’inscrit dans un contexte urbain dense, résidentiel et commercial. Elle  joue un rôle central dans le quartier, qu’il y lieu de maintenir et de mettre valeur par le biais de la conservation et la restauration de ce patrimoine atypique et par le traitement de ses abords.

Il s’agit ici de la « réplique » d’une église gothique ayant été démolie à Gand (l’église des Dominicains) et reconstruite au début du XXème siècle (construction de 1908 à 1911). La rapidité d’exécution, la nature du terrain et les matériaux mis en œuvre ont engendré de grosses problématiques de stabilité, une restauration globale s’imposait donc.

Son volume très épuré et imposant par sa simplicité en fait un élément très particulier de l’architecture gothique (ou néo-gothique), les verrières sont également d’un grand intérêt. Elle renferme des ensembles de vitraux non figuratifs qui au fur et à mesure du temps ont été remplacés par des éléments figuratifs colorés. Ces modifications ont également apporté une évolution de l’éclairage intérieur qu’il y a lieu d’étudier et de comprendre pour rendre à cet édifice et à ce qu’il renferme une ambiance adaptée au recueil et à la contemplation.

Culte

Association momentanée :
Architectures Parallèles
Etat: En cours
Documents: Auxau & AP

Date de réalisation: 2014